2017 MOREOB Patient Safety Award Winner

Hospital: Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
City: Montréal, Québec, Canada
Initiative: Désensibilisation par la simulation AMPROOB et utilisation du Débreffage

Quels étaient vos objectifs?

Voici les objectifs pour le project de désensibilisation par la simulation AMPROOB :

  • Diminuer l’anxiété d’une patiente enceinte qui présente une tocophobie suite à son premier accouchement à l’approche de son deuxième accouchement
  • Utiliser la simulation proposée dans le programme AMPROOB comme outil thérapeutique de désensibilisation
  • Offrir à la patiente enceinte une alternative plus réaliste à la visualisation traditionnellement utilisée dans le traitement de la tocophobie

Voici les objectifs pour l’utilisation du débreffage «La pauses à 5 questions»

  • S’assurer que toute l’équipe de l’Unité mère-enfant reconnaisse le plein potentiel du débreffage
  • Optimiser la gestion des urgences obstétricales en réalisant un débreffage après chaque simulation et chaque situation clinique réelle
  • Reconnaître les bienfaits d’inclure les patientes et leur(s) accompagnant(e)(s) pour débriefer les évènements potentiellement traumatiques pour la clientèle – pouvons-nous diminuer le risque de tocophobie suite à un accouchement qui n’a pas bien été?

Quel problème existant désiriez-vous régler par cette initiative?

L’idée initiale était d’offir un outil thérapeutique satisfaisant, autant pour la patiente enceinte que pour l’équipe de soins, pour le traitement d’une tocophobie secondaire à un premier accouchement difficile. La réalisation de cette simulation AMPROOB nous a permis de réaliser que pourrions essayer de mettre en place des mesures pour diminuer les risques de développer une tocophobie lorsqu’un accouchement ne se déroule pas comme prévu,

Qui était impliqué?

Dans la simulation, le médecin de famille-accoucheur responsable du suivi de grossesse de la patiente enceinte et deux infirmières de l’Unité Mère-Enfant. La préparation de la simulation a été approuvée par la psychiatre de la patiente, qui n’a malheureusement pu être présente. Nous avons sollicité la présence de l’anesthésiologiste pour la simulation, or il y avait trop d’urgences à gérer pour venir nous rejoindre. Malgré son absence, nous avons pris le temps de simuler une épidurale pour que la patiente ait une expérience complète du déroulement de l’accouchement.

Pour le débreffage, un sous-comité de l’équipe de base AMPROOB a développé un atelier et une action pour consolider l’éducation (ACE). Ce sous-comité était composé d’une infirmière et d’un conseiller-cadre en gestion des risques. Cinquante-cinq (55) des 61 participants au programme AMPROOB ont ou vont assister à ces activités. Les débreffages réalisés quotidiennement sont compilés et analysés mensuellement aux rencontres de l’équipe de base.

Comment avez-vous évalué le succès de l’initiative?

Pendant la simulation, une infirmière a pris des photos de différentes scènes (voir vidéo). En soit, l’expression sur les visages des gens impliqués démontrent le succès de cette initiative. La patiente a pris ce bébé en plastique comme s’il était le sien. Le débreffage nous a révélé qu’elle avait en effet eu l’impression de revivre son premier accouchement. La simulation lui a permis d’accueillir un nouveau-né sur sa poitrine, ce qu’elle n’avait pu faire lors de son premier accouchement parce que le bébé avait besoin de soins aigus. La patiente, enceinte d’environ 30 semaines, a conclu le débreffage comme suit « J’ai hâte d’accoucher ». Pendant l’automne, quelques ateliers/ACE ont eu lieu sur le débreffage. Le 17 novembre, la psychiatre, le médecin-accoucheur et la patiente ont présenté sur le tocophobie et les bienfaits de la simulation ayant pour objectif la désensibilisation. La conclusion de l’équipe « Si nous avions débriefer le premier accouchement avec cette patiente, peut-être qu’elle n’aurait jamais déveloper de tocophobie ». Nous ne savons pas si toute l’équipe commencera à débriefer avec leurs patientes, mais nous savons déjà que certains l’intégreront à leur pratique rapidement.

Décrivez brièvement les stratégies mises en œuvre et la durée de celles-ci.

L’idée d’offrir une désensibilisation par simulation AMPROOB a pris quelques temps à se concrétiser. Plusieurs visites de l’Unité mère-enfant ont eu lieu en présence d’infirmères qui y travaillent en vue de la désensibilisation. Lors de notre journée de planification du module 6 AMPROOB, le médecin-accoucheur a recontré la patiente sur l’unité pour continuer sa désensibilisation. Le médecin-accoucheur est partie en peu bredouille de ce rendez-vous, avec l’impression de ne pas être allée au bout de ce qu’elle pouvait offrir à cette patiente. La discussion sur les simulations lors la journée de planification a fait son chemin et le médecin-accoucheur a eu l’idée d’offrir une simulation à la patiente.

La simulation a été organisée un samedi, lorsqu’il n’y a pas d’induction prévue. Le médecin-accoucheur n’était pas de garde et donc totalement disponible. Deux infirmières ont été libérées question de supporter le médecin-accoucheur pendant la simulation qui a duré trois (3) heures. Les sujets abordés pendant la simulation : l’admission, la surveillance du bien-être fœtal (avec moniteur à l’appui), la préparation à l’épidurale, la ventouse et les soins de base au nouveau-né qui va bien.

Pour l’atelier/ACE sur le débreffage, nous avons fait quelques rencontres de l’équipe de base. L’infirmière qui s’est principalement occupée de la création de ceux-ci a sollicité l’appui de ses collègues. Avec la chef de l’unité, nous nous sommes assurés que les infirmières allaient pouvoir être libérées et une agente administrative s’est occupée de partager les dates choisies aux médecins pour qu’ils puissent s’inscrire.

Contenu principal de la soumission

Démontrez l’implication de l’équipe de base dans cette initiative.

Le médecin-accoucheur est membre de l’équipe de base. C’est lors de la journée de planification de l’année 6 AMPROOB qu’elle a rencontré la patiente et qu’elle a eu l’idée de la simulation avec elle. L’équipe de base a participé à l’adaptation du questionnaire « La pause à 5 questions » et elle a créé un atelier/ACE sur le sujet. Les membres de l’équipe de base participent à l’animation des ateliers/l’ACE.

Décrivez comment les cadres supérieurs ont soutenu cette initiative?

La direction était présente lors de la journée de planification AMPROOB lorsque le médecin-accoucheur en a eu l’idée. Elle a tout de suite eu leur support. De plus, la chef de l’unité a accepté de libérer les infirmières pour qu’elles participent à la simulation et aux ateliers/ACE de débreffage. Les cadres supérieurs sont très supportant depuis que nous avons reçu le Prix de reconnaissance AMPROOB pour notre engagement envers la sécurité des patientes. Ces activités ne sont qu’une continuation logique des objectifs que nous avons atteints l’an dernier.

Comment avez-vous utilisé les renseignements et l’analyse contenus dans les rapports du programme AMPROOB?

La présentation de Dr. Gagné sur les simulations, combiner à l’insatisfaction d’une simple visite médicale à l’Unité mère-enfant, ont suffi pour semer l’idée d’offrir une simulation à la patiente. De plus, suite à la compilation des débreffages faite pendant l’année 5, plusieurs choses ont changé sur l’unité. Nous considérons le débreffage comme un outil essentiel du bon fonctionnement de notre unité

De quelle manière avez-vous partagé les progrès et succès de votre initiative ?

Au sein de notre département, on nous a demandé de présenter le projet de simulation à la journée de département du 17 novembre. La psychiatre a fait une revue de la littérature sur la tocophobie et a présenté deux cas cliniques, dont celui de la patiente concernée. Ensuite, le médecin-accoucheur et la patiente sont venues témoignées de leur expérience. Elles ont partagé un montage vidéo des photos prises pendant la simulation (ci-joint).

Depuis, le médecin-accoucheur a été interviewée par une journaliste du Médecin du Québec pour être allée au-delà des outils thérapeutiques traditionnels avec le seul but d’aider une patiente dont l’histoire l’a beaucoup touché. Nous planifions publier cette expérience de simulation conjointement avec la psychiatre de la patiente.

Indiquez des exemples de collaboration interprofessionnelle établie dans le cadre de votre travail sur cette initiative.

La planification de la simulation nous a permis de mesurer la volonté des autres professionnels à participer à de tels évènements. Outre la non-disponibilité due à la gravité des cas en cours, ils étaient tous très ouverts à y participer. Nous espérons rapidement retenter l‘expérience des simulations en groupe interprofessionnel.

Les ateliers/ACE sur le débreffage ont aidé le département de gestion de risque à diffuser de l’information sur une nouvelle procédure en place pour déclarer les incidents et accidents. Avec le taux de participation, nous estimons que l’ensemble de l’équipe de l’Unité mère-enfant sera au fait de cette procédure.

Décrivez les résultats et répercussions de cette initiative.(Exemple :décrivez tout changement d'unité ou de pratiques.Fournissez des renseignements quantitatifs ou qualitatifs, le cas échéant.L’initiative vous a-t-elle permis de réaliser des économies?D’améliorer les résultats pour les patientes?Si oui, veuillez préciser.)

En offrant une simulation à la patiente, nous avions principalement sa santé mentale en tête. Ce que nous n’avions pas prévu est que cette simulation allait être aussi bénéfique pour son conjoint que pour elle. Les deux ont pu faire face aux peurs qui s’étaient créées lors de la naissance de leur premier enfant. Cette famille a pu avoir une deuxième expérience beaucoup plus harmonieuse. Leur satisfaction est un très grand succès pour nous.

Depuis le déploiement des ateliers/ACE sur le débreffage, il y a beaucoup plus de débreffages réalisés. De plus, nous utilisons maintenant le site internet AMPROOB pour les comptabiliser et pour faire la liste de nos succès lorsque nous arrivons à mettre en place des solutions aux problèmes indentifiés par l’équipe.

Résumé

Avec les outils AMPROOB approprié, nous avons offert une simulation d’un accouchement à une patiente enceinte qui souffrait d’une tocophobie suite à un premier accouchement traumatisant. Le but était de réduire sa peur d’accoucher avant sa date prévue d’accouchement. Le débreffage se fait maintenant de façon régulière sur le département. Nos succès nous ont montré que c’est un outil nécessaire pour améliorer la coordination des soins sur l’Unité mère-enfant, mais aussi, lorsqu’il est fait avec une patiente, pour diminuer le risque de développer une tocophobie suite à un accouchement traumatisant et pour compléter une désensibilisation qui se fait au moyen d’une simulation.

Are you hospital leadership?
Learn more about how MOREOB can improve performance outcomes at your hospital.
Are you part of an OB team?
If you think that your hospital could benefit from MOREOB:
More than OB

We can apply a similar approach to communication and teamwork that we bring to OB to adjacent maternal/infant care departments and even other hospital units such as emergency, ICU, cardiology, and other risk management areas.